L’avion : notre expérience avec British Airways

Depuis notre voyage dans l’Ouest en 2014, nous n’avons voyagé qu’avec British Airways pour nos vols vers les Etats-Unis, au départ de Brussels Airport (Zaventem), avec toujours une escale à Heathrow (Londres).

Il existe de nombreux vols directs Bruxelles – New-York mais l’excellent rapport qualité-prix de la compagnie britannique nous fait vite oublier l’escale londonienne! Le service à bord, le confort, les divertissements, les repas, la ponctualité, nous n’avons jamais rien eu à redire, et certainement pas depuis que nous voyageons avec Camille !

Jusqu’à deux ans, comme pour toutes les compagnies aériennes, l’enfant ne paie que quelques taxes s’il voyage sur les genoux de ses parents et n’occupe donc pas de siège.

Selon les disponibilités à bord et son emplacement dans l’avion, on peut demander un bassinet/couffin (pour les bébés jusqu’à 6 mois environ) ou un relax (pour les plus grands), qui vient se fixer sur une sorte de table rabattable située au niveau des premières rangées de l’avion en classe éco. Une fois mis en place, le désavantage est que l’on ne peut pas bouger de son siège, on se retrouve « coincé » à son siège, mais cela permet de pouvoir manger avec les mains libres ou de piquer un somme en toute tranquillité.

Attention, lors du décollage, de l’atterrissage ou lors de la traversée de zones de turbulences, la tablette doit être repliée, le bassinet ou relax rangé et bébé doit rejoindre vos bras.
Une ceinture de sécurité spécifique (une rallonge, en fait) est fournie aux passagers qui voyagent avec un bébé sur les genoux, pour que votre petit bout’chou puisse être attaché à votre ceinture et voyage donc, lui aussi, en toute sécurité (je ne sais pas si c’est le cas pour toutes les compagnies aériennes, mais lors de notre vol intérieur New-York – Tampa avec United Airlines, il n’y avait pas de ceinture « spéciale bébé »).

Sachez que le choix des sièges plus de 24h avant l’enregistrement est payant, sauf lorsque vous voyagez avec un enfant de moins de deux ans 🙂 (c’était du moins le cas en 2017), ce qui vous permet de choisir en priorité les sièges équipés de la tablette qui peut recevoir le bassinet ou le relax.

Bébé a droit à sa valise enregistrée (poids max. 23 kg), un siège-auto, une poussette et/ou un lit parapluie (2 pièces maximum), ainsi qu’un sac à langer que l’on peut prendre en cabine contenant ses affaires nécessaires pendant le vol.

Après l’âge de deux ans (c’est l’âge de l’enfant pour le vol retour qui compte), le voyageur en herbe doit disposer de son propre siège! C’est super cool car on voyage plus tranquille, mais c’est bien évidemment… plus cher: votre rejeton paiera le même prix que vous!

 

 

 

 

 

En plus de sa valise et de son sac à langer, l’enfant qui paie son siège à le droit d’avoir lui aussi un bagage à main (en plus du siège-auto/poussette/lit parapluie).

 

Un repas enfant lui sera servi à bord (à réserver au préalable sur le site de British Airways) avant celui des autres passagers (mais après la classe affaires, quand même 😉 ), et dans le cas de Camille c’était même très bon (des pâtes, une valeur sûre) et copieux (salade, plat, petit pain, dessert, fruits). Il y a également un en-cas spécial pour les enfants.

 

 

Enfin, sachez que les familles avec enfants embarquent en priorité, en même temps que les classes affaires. Cela permet de ne pas devoir poireauter dans l’énoooorme file, de pouvoir s’installer à l’aise, familiariser l’enfant avec l’avion, etc.

Bon vol!

One thought on “L’avion : notre expérience avec British Airways”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *